23/02/2006

Je devrais être heureuse....

J’ai 36 ans. J’ai deux enfants, je suis mariée depuis 8 ans !

 

 Quoi de plus normal, de plus banal, de respectable et d’enviable. Nous avons rénové une maison, elle est superbe car mon âme y vit et mon âme est harmonie et ambiance. Les couleurs sont chaudes, dans les tons jaune et ocre, le sol est en bois, les lumières tamisées…. et des bougies viennent régulièrement agrémenter le quotidien d’une touche personnelle qui n’appartient qu’à moi. Des plantes disposées ici et là témoignent d’un constant besoin de vivre parmi la vie. Nos enfants sont le fruit d’une éducation intense et contrôlée, d’un dialogue de plus en plus présent, d’une confiance mutuelle, d’une responsabilité partagée. Ils sont beaux, je les aime, je devrais être heureuse…

 

Il est deux heures du matin mais comme aujourd’hui nous changeons l’heure, en un instant je gagne à vivre car il n’est plus qu’une heure ! La pluie doucement se met à tomber sur la coupole qui surplombe la salle à manger, comme pour me rappeler que si je gagne en temps, je perds en soleil ! L’automne me rapproche des tendres soirées d’hiver partagées au coin du feu, l’automne m’éloigne des douces soirées d’été passés sur le banc de la cour à la chaleur d’un barbecue presque éteint. Je devrais être heureuse….

 

Il est une heure du matin, le chat miaule en rentrant d’une promenade nocturne et ma main flatte doucement son dos pour le rassurer, pour le consoler d’une humidité tellement impromptue et décevante. Seuls les poissons de l’étang, logé dans un coin de la cour, peuvent se targuer d’apprécier ce changement de climat. La pluie leur apporte un peu d’oxygène, un peu de mouvement entre les plantes envahissantes disposées à la surface de l’eau. Les enfants dorment paisiblement et mon mari doit aussi se reposer dans les draps frais que j’ai changés ce soir. Je devrais être heureuse….

 

Mais ce soir j’ai 36 ans et j’analyse le parcours de ma vie, de mes envies, de mes réalisations et je me rends compte que je suis malheureuse…

Les commentaires sont fermés.