23/02/2006

Je me manque.....

 

8 ans où j’ai cru à l’amour. Je l’ai traqué, contraint, forgé.  8 ans de vie commune où les défaites et les victoires se sont entrechoquées en laissant à la traîne un goût amer de temps perdu. Je me suis endormie dans une relation indéfinie où je me suis oubliée. Mais que suis-je devenue pour l’amour de cet homme, pour tous ces « je t’aime » absolus, livrés tous les soirs sans que jamais je ne me lasse ? 

 

Pourquoi avoir ainsi gommé mes passions, mes amis, ma personnalité profonde afin de ne pas le perdre ? Et le perdre pourtant car l’on ne peut mentir indéfiniment. A soi-même, aux autres, à la vie, à nos envies profondes qui nous régissent.

 

Où sont ses mains qui me portaient, me rendaient belle, me tiraient à lui ? Ses regards éblouis se sont éteints, et ils passent maintenant au travers de moi sans arriver à croiser ma détresse.

Où est son corps qui réclamait sans cesse le mien ?

 

Cet éden abandonné dans mes rêves m’a fait mille fois transpirer mes larmes dans la profondeur de notre lit, dans la solitude de mes secrets. Sentir ce vide qui oppresse le cœur, qui torture le ventre, qui est la preuve de notre échec, de notre inconscience.

 

J’ai dénaturé mon corps dans ses bras trop virils qui annihilent la tendresse au profit d’un plaisir trop court et rarement partagé. Je n’ai pu lui faire comprendre les mots qui portaient mes sentiments.

J’ai cru aller au bout de mes limites, toujours plus loin, toujours plus fort et ne les atteindre que parce qu’elles étaient fixées trop bas.

 

Nous passons des heures à regretter les mots et les comportements imprudents plutôt que de les comprendre. Nous pensons dans nos gestes des mots inaudibles qui resteront pour toujours des mots d’amour perdus. Et seuls, le soir, devant le miroir, nous rejouons la scène en modifiant les regards, en remodelant le dialogue et nous nous endormons en pensant que tout a été dit.

 

J’ai vécus d’incertitudes, et ce fut frustrant. J’ai vécu d’espoirs mais ce sont justement les espoirs vains qui débilitent le cœur.

8 ans d’absence littéraire. La main ne sait plus trop bien diriger la plume mais le cœur me pousse pourtant. Parler de moi, c’est peu. Parler des sensations est déjà plus acceptable. Parler d’expérience est plus captivant. Je n’arrive pas à canaliser mes pensées, mes envies et je voudrais pourtant que le texte soit lisible, harmonieux, agréable à la lecture et plaisant aux sentiments.

 

Je n’ai plus la force de lutter contre moi, pour nous. Je veux revenir à moi, à mes amours oubliées, mes musiques, mes lectures, mes écrits, mes besoins de solitude et de partage aussi. Toutes ces choses dont tu étais jaloux, je vais les retrouver. Dans les bras d’un autre homme qui me portera à ta place, qui me débauchera à nouveau sur le monde, sur moi. Dans les bras de plusieurs s’il le faut, pour récupérer ma confiance.

 

Je le ferai en silence, en mentant pour ne point te blesser, pour ne pas te voir souffrir mais je veux, je veux... me retrouver...Je me manque...tellement...et je hurlerai...

 

DOU

 

Commentaires

ah l'amour! Merci de ton passage chez moi et de ton com !
Il est que lorque l'aon aime aucun mot ne peux exprimer ce qu'on ressent l'amourn c'est doux et amer a la fois on est heureux et malheureux a la fois.
pour le moment je vis un amour impalpable car il est loin de moi et je vis dans l'espoir que tres bientôt je vais pouvoir concrétiser ce rêve !
A bientôt et d'oes et déja je te compte parmis mes favori(te)s

Écrit par : guitou | 23/02/2006

Bonsoir Emouvant pour le lecteur que je suis,impressionné par le style direct et sans fard.
On s'est croisé il y a peu.Et tu vas te demander où et comment.
Si tu apprécies le blues et le jazz,tu risques d'obtenir la réponse
Bravo pour ton blog.

Écrit par : DUKE | 23/02/2006

Me voilà... ... touchée... vraiment conquise par ton blog Dou.

J'adore te lire ... la franchise de tes mots m'invite à te lire encore et encore.

Merci pour ce blog merveilleux que tu me fais découvrir et savourer.

Tendrement, Sarah.

Écrit par : Princesse Sarah | 24/02/2006

ma pensée Tes phtos en disent plus encore plus que ton texte.
A bientôt.

Pleurer parfois me fait du bien, par compréhension. Mais nous sommes toujours ici. Il faut probablement aller de l'avant. Sans se leurer. Je t'embrasse, Dou. Merci d'être là.

Écrit par : Du nord | 24/02/2006

Pour toi Voilà, je souhaite te dire merci, pas comme quand un enfant reçoit quelque chose, mais merci de se qui fait vivre, à nous, plus grands.
Je ne sais pas où je serai demain, l'avenir est ainsi, incertain, brut mais combien réel.
De toi, je garderai toujours certaines phrases, et de propos aussi. Et aussi d'envies, mais cela me regarde.
Rares sont les gens comme toi, j'ai difficile à le commenter plus en avant.

Alors, merci, à toi, mon amie proche, à moi de savoir ce que j'inclu en cela. La sincérité n'est pas étrangère en cela.

D.

J'attends déjà ton écriture, sang du lendemain.

Écrit par : D | 24/02/2006

Mille pardons... J'ai répondu à ton commentaire sur mon blog sans aller voir le tien! Erreur fatale! Erreur impardonnable! Tu manies très bien la plume... dois-je me couvrir la tête de cendres?

Écrit par : Auguste | 24/02/2006

Superbe ! Ton blog est absolument magnifique et plein de tendresse.
Je suis de plus en plus étonné par mes parcours sur les blogs où je découvre la sincérité des gens.
Je me permet de placer ton blog dans mes liens.
Bonne journée à toi Dou ;)

Écrit par : AngelFire | 24/02/2006

Hummm, c'est chaud.... De vous lire, c’est magique !! (Bien sur, les compliments font toujours plaisir, hein ??)
Guitou : fonce, fonce, vas-y rêve et concrétise. Tire profit de l’énergie qui semble t’habiter pour l’instant, c’est précieux…
DUKE : Tu me tortures, ce n’est pas bien !!! J’ai croisé plusieurs personnes, virtuellement ou de visu qui sont adeptes du jazz alors tu penses, mes méninges débordent !!! Faudra que tu me dises hein, sinon mes nuits ressembleront à des jours sans fin !!! Enfin, là, j’exagère mais j’aime bien cette formule :)))
Sarah : je t’ai laissé un petit mot chez toi, mais les tiens me ravissent, merci !
Du nord : Ne t’inquiète pas, sur la photo, ce n’est pas moi !!! J’ai la tête levée au soleil !!
D : oui Pouske, ton amitié est précieuse aussi …J’écrirai encore pour toi… !!
Auguste : ho non, pas de cendres ici dans mon blog. Je n’ai pas de femme de ménage, lol !!!
Peut-être alors un jour avoir le plaisir d’agrémenter le votre d’un de mes textes un peu plus…plus…enfin, tu comprends :)))
Bon week-end à tous !!!
Tendresse
DOU

Écrit par : DOU | 24/02/2006

AngelFire Nous nous sommes croisées en postant !!!
Je fonce sur ton blog !!!
Comme je l'ai dit chez Sarah, je suis également conquise par cet univers que j'ai abandonné durant deux ans, c'est une découverte précieuse qui nous ouvre sur les autres par un moyen qui me comble, l'écriture...Quel partage !! que de sensations encore à venir !!
Allez, je passe chez toi (j'amène une bouteille ?? Mdrr)
Bonne journée à toi aussi !!

Écrit par : DOU | 24/02/2006

bonjour dou magnifiquement écrit une fois encore !!!
tu as des dons d'écrivain...je le pense !
bon w-e à toi rempli de dou-douces

Écrit par : joy | 24/02/2006

Les commentaires sont fermés.