22/03/2006

debauche du soir.....

Ce soir, j’ai envie de voyager...J’y suis déjà un peu avec Marc Knopfler qui me rentre dans la peau, qui fait vibrer mes cordes vocales, le centre du ventre, les pores dilatés et réceptifs.

J’ai débouché une bouteille de whisky, j’ai envie de me perdre...Je suis trop sérieuse, depuis trop longtemps. Je me suis trop perdue dans les conventions, les concessions, le non-dit, les apparences. Je n’ai plus rien à faire ce soir d’urgent. Demain, j’ai le temps de récupérer d’une soirée de pure folie.      

 

Je me saoule, je fume et l’air devient irrespirable comme dans une soirée glauque ou chacun se laisse aller à ses penchants les plus profonds. Je bois au goulot, j’ai pas envie de mélanger le whisky à l’eau. J’ai envie de sentir la puissance du malte piquant sur le bord des lèvres ultra sensibles. Ca coule dans la gorge et embrume mon esprit, ça grille le ventre et brûle mes phrases d’envies. Je bois de manière compulsive pour atteindre un état second et me freine en même temps pour faire durer le plaisir...le plaisir...

 

J’allume des bougies, au sental, pour disperser les vapeurs du joint que mon voisin m’a donné. Je m’habille de dim-up et de talons hauts, de sous vêtements noirs, simples, sans fioriture mais que tu aurais plaisir à me soutirer. D’une petite robe noire aussi qui serait facile à soulever, qui ne laissera pas de barrières entre nous, l impatience de nos deux corps en sera une bien plus difficile à franchir.

 

Oui, ce soir j’ai envie de me laisser allez car je sais qu’il me restera peu de temps par après à te consacrer en écriture et cela me fais du bien de m’échapper ainsi, en mots, de rester connectée à toi par mes phrases indécentes.

 

Lorsque je t’écris, j’ai l’impression d’être en toi, contre toi, l’ombre de ton coeur, nue et collée à tes sensations, à tes yeux et je souffle un air chaud et provocateur qui viendrait s’échouer dans ton cou. Je te plie, te froisse, te touche et ta bouche clandestine vient une fois encore aspirer le calva qui coule sur mon ventre et qui laisse sur tes lèvres un sucre que je partage dans des baisers langoureux. Je t’attire à moi et mes mains t’éloignent un moment pour plonger mieux et plus résolument en toi. Le bout de mes doigts sensuellement inspirés pénètre ta bouche ardente. J’ai envie d’y engouffrer des phrases et des mots, des sensations, des envies, des phantasmes.

 

Ce soir, je me perds entre mes jambes et seule, assise dans l’atelier de reliure, face à tous ces livres dénudes en attente d une seconde jeunesse, je ris au nez de ces écrivains merveilleux, je les mouche et me caresse d une main en déposant de l autre, sur un vélin de qualité, mes délires qui t’appartiennent.

 

Car ce soir encore, vois-tu, je te vis...

 

DOU

Commentaires

je te vois dans cet atelier de reliure, penchée sur tes livres...et je vibre en lisant ces mots
bonne soirée Dou

Écrit par : joy | 22/03/2006

Je reve, je penses ! Quel beau texte qui envahit mes pensées les plus secretes ! Un texte qui laisse reveur, impatient, ...

Écrit par : Pascal | 22/03/2006

Ces mots... ... ne sont pas beaux, ils sont MAGNIFIQUES, magiques... secoués si tendre, coulés à étendre, enivrés pétillance, ils cadencent, vaguent, vont et viennent... battent le coeur, respirent, s’inspirent vie !

Écrit par : Infini...T | 22/03/2006

des voyages dans les pensées...très beaux
bonne journée
bise

Écrit par : jojo | 23/03/2006

Cette lettre... Est un voyage à elle toute seule.J'ai fait une belle escapade.Merci de ce partage.

Amitiés,

Écrit par : Nat | 23/03/2006

Bonjour Doudou Bon !!!Passons aux choses sérieuses.Apollon,mon frère,a retrouvé une lettre d'amour
écrite lorsqu'il avait 10 ans.Assez grivoise,pourrait-elle être admise sur ta toile??????
Dans l'affirmative elle te serait" mailée " dans les délais les plus brefs.
A toutes fins utiles,je me dois de te prévenir que le MAC est accroc au Bourbon.
Que les heures à venir te soient bénéfiques.

Écrit par : DUKE | 23/03/2006

Merci! Superbe.. Ni plus, ni moins. Et l'idée du partage poétique est révolutionnaire! A notre époque, la poésie n'a jamais été aussi vivante et paradoxalement aussi méconnue. Grâce à ce blog, tu ouvres donc la porte à une certaine reconnaissance des "écrivains" . Leur rôle est pourtant primordial dans l'amélioration de la société... De plus, tu nous donnes à tous l'envie de prendre notre plume (ou notre clavier;-) et de (re)découvrir le plaisir d'écrire! Merci...
Je t'envois un chaud doudou

Écrit par : Biba Zemra | 16/04/2006

Oui Biba... Le principe est un peu là aussi... comme tu dis, de redonner l'envie d'écrire ou de la donner tout simplement...Et puis ce partage me comble car il montre tant de facettes d'écriture, de pensées, de sensibilités qui sont magnifiques... J'en tire énormément de bonheur et je pense que ce partage est apprécié ce qui fait que le bonheur est double !!! Merci à toi pour ton passage et ton message...Au plaisir...
DOU

Écrit par : DOU | 17/04/2006

Les commentaires sont fermés.