15/10/2006

OUBLIER...

Oublier…Si le corps et l’esprit pouvaient oublier, quel monde devrions nous vivre ?

Je ne veux pas oublier, je veux justement retenir ces instants, ces moments et les revivre à chaque fois qu’ils me manqueraient, à chaque fois qu’il me faudrait faire appel à un sauvetage.

Tu es l’oxygène qui me fait reprendre surface lorsque je me noie dans le quotidien.

Savoir qu’un jour, tu as pu prendre plaisir à me retrouver, à me retourner, me froisser, me plier à tes fantasmes.

Sentir encore sur moi tes mains, tes doigts, et me masturber le soir, la nuit, pour retrouver les sensations de ce vendredi érotique.

J’ai envie de vivre des perceptions qui sont profondément encrées en moi, entre mes jambes, dans ma tête, dans mon cœur.

J’ai envie de jouir… Profiter de l’instant, de la présence, de la disponibilité de l’autre et tout donner car ce qui est acquit est à tout jamais…  

Tu fais partie de ma vie, de mes rêves, de mon futur, le cœur bat pour les jours à venir, et mon cœur c’est mon sexe…

J’entame une semaine de régime pour me présenter à toi, plus fine, plus désirable, plus sexy, plus femme encore…J’en ai besoin, je sens que mon corps réclame des attentions de cet ordre. Il faut que je me récupère avant de pouvoir me donner.

Faire l’amour, c’est mon pain, ma manière à moi de me nourrir. Me sentir désirable, c’est l’énergie qui décuple ma vie. A penser à notre rencontre proche, je n’ai plus envie d’autre nourriture que toi, que ton sexe… qui remplira mon ventre. 

Je me délecte d’un milk-shake repas, deux fois par jour, et je sens mon corps qui fond. Dans ma tête, les mots bouillonnent, je les cueille, les pèse, les assemble et ils deviennent des sensations excitantes, des rythmes cardiaques inexplorés, des chaleurs divinement moites et lisses qui déposent sur mes doigts des promesses de délices.

Te lire, c’est savoir que je ne suis pas seule à penser, à désirer. T’écrire c’est vivre et partager mes provocations, mes exhortations à plus de sexe encore. T’écrire, c’est l’avenir, l’éventuel, c’est l'espérance d’une réponse, l’enchantement d’être lue, parcourue...

T’entendre fut…tout simplement…merveilleux…

Je ne t’embrasse pas…je passe lentement, puissamment…partout…

DOU

 

 

L'esprit veut un sauvetage

reprendre le quotidien

froisser tes doigts pour retrouver ma tête

donner mon coeur

besoin de me nourrir à notre rencontre

toi...deux fois par jours

Assemble et lisse des délices

T'écrire mes exhortations...simplement...

 

Commentaires

Bonjour Dou Je viens te souhaiter une excellente journée et te faire un big kiss
Avec mes amitiés

Écrit par : martine | 17/10/2006

Suggestion Il n'est jamais trop tôt pour y penser, le temps passe si vite que bientôt ce sera là. Je n'étais pas la seule à penser (merci Bruno) qu'un réveillon de Nouvel An entre bloggeurs pourrait éventuellement être mis sur pied. Souvent on se retrouve seul, ou pas, devant la télé qui fait c..... avec du réchauffé. Donc, si vous avez des suggestions, des propositions, ou simplement si cela vous intéresse, faites-moi part de vos desiderata !

Écrit par : manureva | 21/10/2006

vieillesse ... Dou, comment évolue le temps, puisses-tu m'en expliquer un peu soit-il ?
Depuis un certain laps, nous avons brisé des murs, lu aussi des textes, avons échangé des idées et propos, des vécus également, élémentaires, sans juger, ni disconvenir.

Mais à présent, à force de te redire, de te ré-éditer, de replacer au goût du jour instament, ... où es-tu ? Tes propos en deviennent tel une répétition, pareillement qu'une redondance. Où réside donc l'extravertion souhaitée de ton être, naissante telle que nous l'avons regardé ensemble, pareillement à un cocon potentiel, naissante donc. A force de te lire, et de me taire aussi, j'en sue, de souffrance, d'avoir perdu une amie de lettre, de vie aussi. La chou s'en est allée, semble-t-il, faute de lettres innovateurs, suivant son être évoluant, si tel puisse être. J'en pleure depuis plusieurs jours, non afin de remplacer la pluie, mais de ne plus comprendre, de me sentir loin de cet être qui sans égal était.

A ce jour, je pense qu'une princesse, non de sexualité ni de sous-entendus, est à présent perdue. Quel dommage s'il en devait être ainsi. Cela en fait mal de se dire que ce que l'on vient de lire, aujourd'hui et ce depuis des aubes similairement, ta répétition qui n'était guère elle en ces salons de la rue de la violette, de textes originaux composés selon tes veines et sueurs de vie, de celà, qu'en reste-t-il ?

Je pleure le souvenir d'une femme, féminine et combien elle, à force de lire et repasser sur des mots qui n'en deviennent que des lamentation, contrairement aux devenirs qui de ses lèvres étaient énoncés.

Mais de joies je dois tout de même exprimer, d'avoir vu, lu, et vécu, une personne qui en aura toujours le potentiel ... d'être, contre vents et marées. Que le temps revienne, que la nature se vale d'un printemps.

Écrit par : tu sauras de qui | 23/10/2006

kikou que de beaux textes avec une plume trempée dans la sensibilité du corps qui prend souffle ( esprit), respiration dans une sensualité affective touchante et touchée. kiss

Écrit par : mik | 24/10/2006

ma dou je passe enfin de faire un coucou apres ces quelques jours d absence!!! je pense a toi ma belle.... gros poutou

Écrit par : stephanie | 25/10/2006

ma dou je passe... je ne suis plus souvent la mais je penses a toi... gros bisous a toi ma belle...

Écrit par : stephanie | 29/10/2006

ben tiens... Et ben roudoudou ? On ne te voit plus de nouveau ? Tu es enfuie sous les feuilles mortes,ou tu as perdu ta "berwette" ?? Bisous de ton grand raleur préféré !

Écrit par : Libra | 01/11/2006

Et bien... où es-tu passée???
Tu es ss doute fort occupée entre les travaux,les vacances scolaires et ton homme...
Profite bien de chaque instant,la vie file vite quand on est heureux!!!
Gros bisous
mamachoupette

Écrit par : mamachoupette | 03/11/2006

bonjour je suis passer te saluer dou...
savoir comment tu vas....moi ca vas bien...
j ai pris ma journée pour saluer tous les amies amis...
merveilleuse journée a toi xxx

Écrit par : COEURDENFANT | 06/11/2006

ma dou je passe simplement te dire que malgre mon absence "je pense a toi"... bisous ma belle

Écrit par : stephanie | 07/11/2006

Un doux plaisir à chacune de mes lectures chez toi ...

Je viens aussi de faire connaissance avec le blog de ton frère ! C'est magnifique, un blog plein de sensibilté ... Je lui ai laissé un commentaire émue, retraçant ce que j'ai ressenti en le lisant et en parcourant les photos. J'ai oublié, il faudra que je le fasse, de lui demander si je peux mettre son blog dans mes liens.

Bises douceur.

Mary

Écrit par : Mary | 11/11/2006

kikou j'ai terriblement aimé ce post.

Écrit par : mik | 14/11/2006

Doux au coeur Venir sur cette toile est un plaisir. Plaisir des mots. Plaisir des sens. Ecrire à perdre la raison. Ecrire pour l'amour de la passion. Bonne continuation. Dany

Écrit par : Dany | 15/11/2006

ma belle mais ou es tu?????????????????????????????????????????????????????????????? bisous a toi ma belle

Écrit par : stephanie | 24/11/2006

Les commentaires sont fermés.