25/01/2008

Lutte intense du cerveau profond…

…et de mon corps un peu vaseux

Engourdi d’émotions,

De batailles et d’aveux.

 

J’avoue et j’accuse des lassitudes…

…de rencontres préméditées,

Sans fondements, sans suites, sans rebondissements.

 

Des rencontres évasives,

Des regards miellés…

Sur fond de musiques langoureuses.

 

Des rencontres lascives

Insignifiantes et dispersées

Sur fond d’envies latentes.

 

J’accuse les coups de reins

Les coups de cœurs et coups bas…

Du bas du corps…

…vide comme les entrailles d’un mourant.

 

J’accuse mon corps d’avoir envie encore

De rencontres mielleuses

De coups durs et futiles.

 

J’accuse mon corps

De vouloir l’inutile

Et mon cerveau

De réclamer du beau…

 

J’accuse à la manière d’Emile ZOLA

Franche et ciblée

Cette faute répétée depuis tant de temps…

 

Je me donne aux hommes

J’en crève et j’en survis…

…Et j’en vis, inlassablement…